Contactez-nous

10 raisons pour lesquelles la presse ne parle pas de votre entreprise

07 Sep, 23 Insights

Il vous est peut-être arrivé de fulminer en lisant le journal ou en regardant le JT. Parce que vous considérez que vos activités ou ce que vous avez à dire est bien plus intéressant que ce qui est repris par la presse. Mais au risque de vous déplaire (ne nous en veuillez pas), si les journalistes ne parlent pas de vous, c’est peut-être aussi à cause de vous ou de votre entreprise ou organisation. Voici dix raisons pour lesquelles votre approche des relations publiques pourrait/devrait peut-être être un peu différente.

Vous ne tenez pas compte des besoins des journalistes

Un journaliste veut des informations. « Quelle surprise! » vous dites-vous. Et pourtant… Quand on dit « des informations », il faut comprendre « quelque chose de nouveau ». Pas du réchauffé, donc. Quelque chose que le journaliste aimerait être le premier à publier. Il n’est pas toujours possible de communiquer un scoop, mais il peut aussi être intéressant d’en dire plus, d’aller plus loin. Il n’y a vraiment rien de mal à s’adapter aux attentes du journaliste.

Vous perdez de vue que le timing constitue un élément important

Le métier de journaliste est stressant. Chaque jour commence par une feuille blanche. Autrement dit: rien. Et à la fin de la journée, elle s’est remplie. Cela signifie qu’il y a beaucoup à faire et que le temps doit être bien géré. Il y a des moments pendant lesquels il ne faut jamais organiser de conférence de presse et d’autres pendant lesquels on est surtout en train d’harceler les journalistes. Question de timing.

Vous ne communiquez pas à propos des étapes majeures de votre entreprise

Vous ne pouvez pas escompter que les journalistes remplissent leur planning du jour de reportages quant à des étapes décisives de votre entreprise. Si vous ne communiquez pas vous-même sur ces sujets, ils ne feront jamais l’objet d’une couverture médiatique. Exploitez les moments intéressants directement quand ils interviennent. Il n’y a rien de pire que d’aborder un journaliste en lui disant ‘le mois dernier, nous avons eu…’

Il n’y a personne pour raconter l’histoire

Ce sont les gens qui font l’information. Cela tient de l’évidence. Une histoire doit être communiquée. Il faut donc quelqu’un pour la raconter. Une personne directement issue de l’entreprise, qui l’incarne aux yeux de l’extérieur et qui est capable de bien l’expliquer. Ou un témoin, quelqu’un qui peut partager une expérience.

Vous oubliez le poids des images

Une image vaut mille mots. L’expression est connue. Et elle est vraie. Si vous envoyez un communiqué de presse sans illustrations, il y a quatre possibilités. Soit votre information se retrouve dans une colonne de « brèves », soit elle sera accompagnée d’une photo – que vous ne souhaitiez pas – soit vous vous mettrez à dos la moitié des équipes de rédaction, soit… elle ne sera tout simplement pas publiée.

Vous n’êtes pas perçu comme une autorité dans votre domaine

Ne jamais avoir d’opinion sur quoi que ce soit est quelque chose de difficile dans le monde des RP. Clamer votre avis sur tout et n’importe quoi dans un bar peut vous valoir de l’attention (pas forcément positive), mais c’est moins le cas dans les relations publiques. Ce qu’il faut, c’est avoir un avis pertinent sur l’actualité de votre secteur. Alors, n’hésitez pas à le faire entendre. Les journalistes suivent aussi les médias sociaux afin de trouver d’autres angles d’attaque pour leurs reportages.

Vous mélangez marketing et publicité avec RP

Les RP sont ce que nous appelons le ‘earned media’. Les médias parlent de vous parce que vous avez des informations intéressantes à transmettre. Parce qu’elles sont pertinentes pour la société. Essayer d’insérer de la publicité dans une communication de presse est une mauvaise idée. Correction: c’est une très mauvaise idée. Tout ce qui ressemble à de la publicité est à proscrire dans vos contacts avec les journalistes. Si vous essayez malgré tout, vous risquez de les hérisser, de les bloquer.

Vous vous contentez d’envoyer un communiqué de presse

‘Envoyer’. C’est un bouton important et il peut représenter une source de stress si vous devez cliquer dessus pour diffuser un communiqué de presse. Maintenant, ne voyez surtout pas ce geste comme la dernière étape du processus. ‘Envoyer’ ne signifie pas que le travail est terminé. En réalité, c’est seulement le point de départ. Engagez-vous de manière proactive avec les journalistes. Vérifiez qu’ils n’ont pas besoin de ceci ou de ça en plus. Et soyez flexible.

Vous considérez le journaliste comme une menace plutôt que comme un partenaire

Les journalistes osent parfois poser des questions qui dérangent. C’est vrai et il n’y a pas de mal à cela. Poser des questions auxquelles vous préféreriez ne pas devoir répondre, cela fait partie de leur travail. Mais cela n’en fait pas des ennemis. Ne soyez pas sur la défensive. Racontez votre histoire avec conviction. Et aidez-les à bien la raconter à leur tour. Ils ne peuvent pas tout savoir. Voilà pourquoi ils posent des questions.

Vous sous-estimez la valeur des RP

Les RP, ce n’est pas sacrifier d’importants budgets dans des publicités payantes. Les RP constituent un investissement dans l’avenir de votre entreprise, de votre marque, de vous-même. Elles jettent les fondations, génèrent la crédibilité, vous rendent visible en incitant d’autres personnes – la presse – à parler de vous. En outre, le retour sur investissement des RP est plus substantiel que vous ne l’imaginez. Nous y reviendrons prochainement.

Partager sur les réseaux

Partager sur les réseaux

News & insights.

29 Mar, 24
Insights
Personnalisez votre récit. C’est la clé.
En savoir plus
29 Mar, 24
News
L’ex-journaliste An Kokken rejoint Wavemakers.
En savoir plus
15 Fév, 24
Insights
Sensationnalisme ou sensibilisation? Toute la question est là.
En savoir plus